Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/04/2018

Les faiqueniouzes de M'sieur le Maire

Dans le dernier édito du Paulh'Infos d'avril 2018 (cf. édito en PDF), monsieur le Maire de Paulhan disserte sur les vérités, sur les mensonges et sur les réseaux sociaux qui en démultiplient la portée publique. Sur le fond, voilà un bon sujet de philo pour le Bac ; mais la copie est plutôt un plaidoyer et elle n'aborde pas l'étendue des questions qu'un(e) élève de Terminale pourrait déployer.

Alors le maire donne deux exemples de faiqueniouzes pour pointer la mauvaise foi et la toxicité des propos qui circulent sur les réseaux sociaux. Voyons voir en quoi elles sont vraiment des Fake news.

Première Fake new, l'achat par la commune d'une parcelle inscrite dans le PLU comme emplacement réservé. Alors l'information qui est ici contestée par le maire, serait que « la municipalité aurait acheté un terrain rue Notre Dame pour permettre à un conseiller municipal de vendre le terrain de son père ».  La commune a-t-elle acheté ce terrain ? La réponse est oui, et elle fait l'objet d'une délibération du Conseil municipal du 21 décembre 2017. Un adjoint au maire possède-t-il, lui ou sa famille, des terrains contigus à cette parcelle ? Jusqu'à un passé très récent, les parcelles AC733 et AC1182 appartenaient à cet élu ou à sa famille. Pour démontrer que cette information était diffamante ou calomnieuse, le maire aurait pu fournir en conseil municipal les noms des propriétaires des terrains, écartant ainsi tout soupçon sur son adjoint. Non, il préfère remonter au PLU de 2008 et aux épisodes sur l'achat de cette parcelle AC31 par la mairie, mais ça ne dissipe pas les malentendus ...

La seconde Fake new porte sur le nomination de deux élus de Paulhan dans les conseils d'exploitation intercommunaux de l'eau et de l'assainissement, l'information circulant sur les réseaux sociaux étant que « le Maire a pris une décision avant que le conseil municipal se soit prononcé ». Quelle est la réalité des faits ? Le 6 décembre 2017 à 17h30, le maire convoquait la commission Urbanisme dont le point n°3 de l'ordre du jour était la désignation de deux membres au Conseil d'exploitation des régies d'eau et d'assainissement du Clermontais (cf. convocation au format PDF). Et comme en témoigne le compte-rendu de cette commission, le maire a bien proposé les candidatures de Bertrand ALEIX et de Pierrette ARNAUD, adjoints au maire (cf. compte-rendu au format PDF).

Sauf que ce même 6 décembre 2017, mais à 18h, l'assemblée communautaire se réunissait et elle avait à son ordre du jour les points n°13 et n°15 pour fixer la composition des 21 membres titulaires et 21 membres suppléants des deux conseils d'exploitation (cf. ordre du jour au format PDF). Alors oui, c'est le Conseil communautaire qui désigne les membres de ces deux Conseils d'exploitation, mais sur proposition des 21 communes du Clermontais. Donc oui, le maire de Paulhan a décidé seul des personnes qui représenteraient la commune dans des instances qui vont décider de l'exploitation du service et des investissements à venir.

Et lors du conseil municipal du 21 décembre 2017, l'ordre du jour comme le compte-rendu (disponibles sur le site Web de la mairie) plaçait la désignation des deux élus de Paulhan dans les conseils d'exploitation intercommunaux de l'eau et de l'assainissement au chapitre des ... informations. Plus de vote des conseillers, simplement une information du maire. A posteriori, il apparaît que l'inscription de ces points à l'ordre du jour de la commission Urbanisme du 6 décembre, avec un vote des élus, fut une regrettable improvisation ... pour le maire lui-même.

Calimero_Faiqueniouze.jpgEn tous cas, c'est étonnant que le maire de Paulhan s'aventure sur le terrain des explications de textes, toujours sur la défensive et dans le registre du plaidoyer ; on s'attend en général à ce que le premier magistrat d'une commune prenne un peu plus de hauteur.  Par ailleurs, ses explications apportent de la confusion, alors que placées dans l'édito du journal municipal elles sont sensées éclairer les citoyens de Paulhan. Et cela nous entraîne dans un brouillard de fausses et de réelles informations qui finira par discréditer la parole des élus.